[livre] Le roi de jarn-Kayl

Aller en bas

[livre] Le roi de jarn-Kayl

Message par OraNN le Mer 30 Sep - 16:30

Le roi de Jarn-Kayl

Par Casan Renréya, historien

Herkaishiin, le roi de Jarn-Kayl, doit son surnom à l’un des évènements politiques les plus surprenants de l’histoire de la royauté: le déplacement de la capitale dans le village de Jarn-Kayl.

Kéra-Solec est la capitale de Kédizis depuis sa fondation et depuis l’unification des villages wyrmers autour du roi Layah. Celui-ci avait eu la sagesse de ne pas faire de son propre village la capitale pour ne pas froisser les autres nobles et surtout parce que la capitale devait être bâtie comme une véritable forteresse. Herkaishiin, peu de temps après sa nomination au titre de solec, eut le geste inédit complètement inverse en faisant de son village d’origine le centre de la nation wyrmer.

Bien sûr, la situation politique est complètement différente au début de son règne par rapport au début de la guerre contre les Nordiques. Kédizis n’a pas revu de guerres depuis bien longtemps et les relations avec l’Empire semblent bonnes. La forteresse Kéra-Solec a moins de raisons d’être. Et surtout, les conditions dans lesquelles Herkaishiin monte sur le trône sont également particulières.

La tension entre les villages est plus grande que d’ordinaire. Une alliance entre Erridiz et le représentant de Kéra-Solec s’oppose à Jarn-Kayl et Arridan. Seule la population de Xhaan n’est pas encore sûre de son vote pour élire le nouveau roi. Les points de dissension tournent comme bien souvent autour de l’influence du pouvoir central sur les villages. Herkaishiin, noble de Jarn-Kayl et candidat déclaré de l’alliance entre son village et Arridan, prône un pouvoir central plus fort à même de réduire les tensions entre les villages par une politique plus ferme. Xhaan finit par se rallier à cette alliance à la suite d’un conflit entre les marchands de la capitale et les potiers de Xhaan. Herkaishiin est donc élu avec le soutien de la population d’Arridan, de Xhaan et de Jarn-Kayl contre celle d’Erridiz et de la capitale.

Herkaishiin n’oubliera pas la mauvaise réputation qu’il a à Kéra-Solec et l’animosité qu’il suscite. Ses premières mesures sont impopulaires dans la capitale puisqu’elles contrebalancent fortement le pouvoir des citadins de la capitale par rapport aux villageois. Plusieurs fois, le Grand Conseil est sur le point d’éclater. Les décisions politiques sont de plus en plus difficiles à prendre car les procédures sont figées de plus en plus souvent par l’obstination de l’un ou l’autre camp et par l’absence de compromis. Herkashiin supporte aussi de moins en moins de résider dans une ville qui lui est de plus en plus hostile.

Jusqu’au jour où il décide de déplacer le lieu de réunion du Grand Conseil dans le palais de sa propre famille à Jarn-Kayl. Les représentants des villages alliés se réunissent sans problème. Ceux d’Erridiz et de Kéra-Solec refusent. Pour que le conseil puisse se tenir, il faut quatre représentants minimum comme le prévoient les paroles de Layah. Ce quorum est atteint grâce à la participation du stratège représentant l’armée, un proche d’Herkaishiin.

Avec l’absence de ses ennemis, Herkaishiin reprend le contrôle total du Grand Conseil et dirige avec ses alliés. Mais la nation wyrmer est au bord de la division. Finalement, le représentant de Kéra-Solec et le noble de Xhaan, devant la menace de sécession, acceptent finalement des compromis et ils viennent siéger à Jarn-Kayl qui devient de fait la capitale reconnue par tous.

Cette situation dura. Le Grand Conseil revint progressivement à la raison. Le pire était passé et les tensions qui avaient éclaté au grand jour furent peu à peu apaisées par la politique d’Herkaishiin. Le pouvoir central fut renforcé dans son rôle d’arbitre mais ne devint pas pour autant totalitaire comme l’avaient craint les habitants d’Erridiz et de Kéra-Solec.

Au bout de deux ans, Herkaishiin avait lutté pour maintenir la capitale dans son village mais ce n’était guère compatible à long terme avec sa politique de réconciliation. Ainsi, il fut contraint de revenir à Kéra-Solec et le Grand conseil réintégra son siège originel.

Tout aurait pu en rester là et le règne d’Herkaishiin, le roi de Jarn-Kayl, aurait pu rester dans les mémoires sous le signe de la réconciliation. Mais son règne fut long, trop long… Quarante sept cycles de récolte mirent à mal les réalisations des premières années et les tensions entre les villages, telle la marée, revinrent et se ravivèrent.
A l’approche du crépuscule de sa vie, Herkaishiin n’avait plus la force de lutter. Et les choses avaient changé. Les alliances avaient évolué et il ne disposait plus comme soutien que celui des habitants de son propre village, les seuls à regretter le prestige que leur roi avait donné à leur village.

Le roi de Jarn-Kayl mourut au cours d’une session du Grand Conseil. La légende veut que les représentants de la capitale et d’Erridiz crachèrent sur son corps tant la haine contre ce roi s’était ravivée. Son successeur fut élu quelques semaines après par toute la population à l’exception des habitants de Jarn-Kayl qui votèrent pour le fils unique d’Herkaishiin. Sa défaite le contraint à l’exil tant la haine des autres villages était forte contre sa famille. Ainsi, on perdit la trace de la descendance d’Herkaishiin. Même les habitants de Jarn-Kayl se détournèrent de leur ancien roi pour ne pas subir les représailles. L’histoire d’Herkaishiin devint presque taboue. Aujourd’hui, personne ne sait si des descendants du roi de Jarn-Kayl vivent encore, ni même s’ils conservent la mémoire de leur illustre ancêtre…

_________________
avatar
OraNN
Admin

Nombre de messages : 1808
Age : 33
Localisation : Un peu partout dans l'Archipel !
Date d'inscription : 16/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://pertevue.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum