[livre] La politique et les villages wyrmers, par OraNN

Aller en bas

[livre] La politique et les villages wyrmers, par OraNN

Message par OraNN le Mar 2 Juin - 13:26

La politique et les villages wyrmers

Par Solinn Kézissuya, greffier au Grand Conseil

Le terme « village » désigne plus qu’un simple regroupement de cabanes. En fait, il s’agit plus d’une tribu ou d’un clan auquel les individus se réfèrent. Les villages sont nés en des temps immémoriaux où « les enfants des iles » venaient tout juste de naître. Les esprits ont placé leurs protégés dans des endroits où ils pouvaient vivre des ressources naturelles à proximité. Les villages se sont ainsi constitués et une famille en a pris la tête : les « nobles ». Ce pouvoir d’une famille sur le village est symbolisé par un bâton qui se transmet. Le chef avant de mourir remet le sceptre à un membre de sa famille qu’il désigne.

Avant l’apparition des rois wyrmers, la situation était la suivante : chaque village avait une indépendance totale. Les décisions prisent dans un village n’avaient de conséquences que dans la tribu concernée. Les nobles se réunissaient quand ils le souhaitaient, plus souvent pour discuter entre amis que pour prendre des décisions réellement politiques. L’histoire wyrmer ne retient pas de conflits majeurs entre les tribus. Jamais le sang n’a coulé. Il y a bien eu des tensions que certaines légendes racontent encore, mais pas de violence.

Cette situation aurait pu perdurer si la Guerre contre les Nordiques n’avait pas profondément changé la situation politique de l’ile. Les Wyrmers ont du faire bloc et les nobles ont dès le début ressenti la nécessité d’un chef commun à tous les villages. Lorken, le premier, a incarné presque naturellement, cette fonction de solec. La construction de Kéra-Solec a renforcé cette fonction. Plus tard, les paroles de Layah ont gravé dans le marbre le fonctionnement concret de l’état wyrmer.

Depuis, la capitale Kéra-Solec, qui est le plus grand « village » de l’ile, est un cas à part car ce n’est pas un village originel. Le chef n’est pas un « noble » car il est désigné par les habitants pour un temps donné et n’appartient pas à une famille en particulier.

Les paroles de Layah n’ont que très peu concerné les villages. Et tout compte fait, ils n’ont rien changé à l’intérieur des tribus. Chaque famille noble a gardé ses traditions. Les nobles agissent dans la grande majorité des cas pour le bien de leurs habitants. Ils entretiennent les installations communes, fixent des règles élémentaires de bon voisinage, gère parfois certains aspect du calendrier des récoltes, de la pêche, les fêtes…

Les nobles assurent également la protection des personnes et des biens. Ils ont d’ailleurs recourt aux protecteurs du peuple. Ce sont des mercenaires payés par la famille noble. Très peu nombreux, voir inexistant avant la colonisation impériale, leur nombre s’est accru dans tous les villages pour se protéger des gens de passages plus nombreux et parfois malintentionnés.

Aujourd’hui pourtant, l’essentiel des décisions importantes sont prises en commun dans la capitale au sein du Grand Conseil Wyrmer. C’est d’autant plus vrai depuis l’arrivée des Impériaux. Les « conseillers » sont les nobles des villages qui siègent au conseil. Ce sont les chefs de village eux-mêmes la plupart du temps, mais il arrive parfois qu’ils soient remplacés par d’autres personnes de leur famille.

Les rapports de force au sein du conseil sont essentiellement basés sur la richesse des tribus. Le conseiller de Kéra-Solec est sans conteste le plus influent puisqu’il représente le plus d’habitants et la ville la plus puissante. Mais sa situation précaire (il n’est pas désigné à vie) peut rendre sa position plus fragile. Jarn-Kayl est le village le plus riche grâce aux nombre d’habitants, à la forge et à la manufacture de papier du delta. Vient ensuite Erridiz dont la mine de férine vient grossir les finances. Ariddan et Xhaan viennent sans conteste en dernier dans cette hiérarchie. Mais lors des conseils, la position de tel ou tel village n’est jamais figée. Des alliances provisoires peuvent naîtrent et renverser les positions des nobles a priori dominants.

Il est difficile d’établir des constances dans la politique de chaque famille. Si ce n’est celle de favoriser son propre village. Les clivages sont cependant les plus forts autour de la question de l’Empire. Les tribus qui font le plus de commerce avec les Impériaux sont plus conciliants vis-à-vis des étrangers. Mais Ariddan et Xhaan sont sans conteste les plus isolés et s’irritent plus facilement quand les Impériaux égratignent l’indépendance du peuple wyrmer. Les affaires liées à la sécurité, à la Légion et au commerce sont celles qui causent le plus de tensions. La lutte contre Arro Kédizis est sans aucun doute le sujet le plus explosif depuis des décennies.

Le solec a un rôle d’arbitre. Il se doit de concilier les différentes familles nobles mais son pouvoir réel varie en fonction de sa personnalité et de celle des nobles. Le pouvoir a ainsi toujours fluctué selon les règnes, entre centralisation excessive et autonomie des villages. Ainsi va la politique wyrmer qui cherche toujours le meilleur compromis entre l’héritage politique des « tribus » et la nécessité plus récente d’un état central fort pour dialoguer avec l’Empire.

_________________
avatar
OraNN
Admin

Nombre de messages : 1808
Age : 33
Localisation : Un peu partout dans l'Archipel !
Date d'inscription : 16/04/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://pertevue.bb-fr.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum